On avait un instant redouté l’orage : par bonheur le temps ne cessa pas un seul instant, hier, de resplendir.  Les drapeaux dont étaient ornés les tribunes et autres baraquements claquaient joyeusement sous la caresse d’un petit vent rafraichissant.

     M. Gaston Gérard donna le départ, à 10 heures.  Quinze voitures étaient alignées, pretes à bondir ; douze s’élancèrent sur la route nationale dont onze pour la coupe en formule libre de l’Automobile Club et une pour le handicap coupe Yacco.  A quelques secondes d’intervalle, trois autres voitures prirent le départ pour cette seconde épreuve.  Et les bolides commencèrent leur ronde formidable sur les 17 kilomètres 500 du circuit.

     Leroy sur Bugatti était au bout du premier tour grand favori : au bout de 9’39’’, il était revenu devant les tribunes et le speaker annonçait la belle moyenne ainsi réalisée : 108 kil. 909.  La Salmson de Verpault semblait aussi devoir boucler avec brio l’énorme circuit : on acclamait, au passage, ce compatriote et pilote émérite.  Au quatrième tour, le N°14, piloté par Jacques Senjacq, menace de s’enflammer : le conducteur stoppe et ne reprend pas la course. 

     Au bout de la première heure on publie les résultats des deux coupes : pour celle de l’A.C.B. le premier est n°1, Leroy (Bugatti), 6 tours en 59’21’’ (moyenne 106 kil.200) ; le second : n°13, Verpault (Salmson), 5 tours en 52’56’’.  Tous les autres se classent à la suite avec quatre tours.

 A son 9e tour, Leroy effectue le circuit en 9’17’’, soit à la vitesse horaire moyenne de 113 kil. 190.

Colas, n°31, sur D.F.P., réalise pour la coupe Yacco 8 tours, dont 4 effectifs ; Raimond, sur Messier, fait 6 tours dont 4 effectifs et Laly sur Ariès, 7 tours, dont 5 effectifs.

 

Edition 1927

Page Précédente <  Page 3 < Page Suivante

Retour Accueil Historique